•  

     

     ...et si vous sucrez, une petite déco pour elle et lui !

        


    votre commentaire
  •  

     

      

     

    j'ai pratiqué la pyrogravure , c'est extraordinaire pour l'odeur du bois brulé, le bois flotté c'est très sympa aussi .

    En Ardèche , j'ai crée des tas de "tableaux "dans ce style ; L'idée m'est venue en ramassant un grand miroir  cassé à l'angle d'un mur, je ne voulais pas que quelqu'un se blesse  , alors , j'ai  rapporté tout ce qui pourrait m'être utile , cailloux , mousse séchée , vieille clef rouillée , bogues et bois de châtaigner .

    Ensuite je me suis amusée a assembler harmonieusement tout ça  pour créer des miroirs personnalisés à mes amis .

    Jean ( près de l'âge de la retraite ) un amoureux de sa région natale adorait le sien , je lui avais offert un jour un sanglier superbement reproduit (fait en poils ) ,pour l'occasion, je le l'ai inclu dans ce décors en le collant sur l'étagère du miroir  , avec lui  s'harmonisaient une magnifique bogue ouverte , un reste de chandelle  jauni par le temps qui devait être centenaire ! et d'autres petits détails que je dois oublier .

    Nous sommes rentrés , tout était éteint , silencieux  . Dans la pénombre , la bougie tamisait le fond de la pièce et laissait entrevoir  Jean , assis à deux mètres de la cheminée sur laquelle il avait posé son cadeau ..le temps était  suspendu  , il nous attendrissait : la lueur de la vieille chandelle éclairait ses yeux et son sourire d'enfant ..c'était irréel cette scène ; il regardait la flamme qui reflétait dans le miroir sa danse légère  rythmée par la brise du soir . Lorsqu'il tourna la tête , il nous dit ( à peu près ) " c'est ma télé  !  j'aime la regarder , le sanglier va très bien là ...je n'oublierai jamais cette ambiance si rare et particulière .


    votre commentaire
  •  

    Il  y a quelques années , j'ai eu le plaisir de rencontrer Monsieur Debru qui n'était pas encore connu ; c’était un homme passionné  qui n'a pas hésite  à laisser refroidir le fer pour m'offrir de son temps et me raconter son art . il utilise uniquement des pièces métalliques glanées dans la nature , les granges ..ensuite, il laisse aller son inspiration et passe des heures, des jours à donner naissance à des reproductions époustouflantes  faites de clefs de 10 , de bielles, de pistons percés, de vis, boulons , rondelles , chaînes et pignons , de vieux outils de jardinier ... qu'il assemble et soude inlassablement .

    Son père était forgeron alors l'odeur des limailles, la chaleur de la forge , le cri bien particulier du fer qui se fait battre il connait ..et lorsque le métal  couleur rouge néon quitte son lit de braises ,  il n'a aucun secret pour lui ; le fer devient  le prolongement de sa main , guidée par son génie .

    Il mêlait parfois art et humour avec des jeux de mots ,ou laissant des messages ; par exemple, un chasseur à 4 pattes , chevauché par un lièvre qui , l'air conquérant lui mettait le canon d'un fusil dans les fesses  !

    Mon enfant , alors petit , s'éclatait à comparer sa taille à celle d'un dinosaure , il courait au milieu de jouets gigantesques parsemés dans le champ ; et dans l'atelier, ses yeux lui mangeaient le visage  devant de minuscules bonhommes .

    Ce jour là , il fabriquait un ours ......poil par poil ! un travail artistique qui m'était inconnu et agréable à regarder .

    Je trouvais dommage qu'il ne soit pas connu , et des années plus tard , j'ai pu voir ses créations bien particulières meubler les boulevards alentour , ou orner un rond point comme un clin d’œil posé ...là .


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique