• Boyan Slat

     

     

    BOYAN SLAT, 19 ans Objectif : vider le pacifique de son continent poubelle ! BRAVO et MERCI

    Je pense souvent à nos océans , à ce qu'ils étaient il y a a peine 100 ans , à ce qu'ils sont devenus par égoïsme humain , et ce carnage qui continue de jour en jour en raison de notre irrespect et notre folie surdimensionnés
    Comme tout plongeur, je m'intéressais aux émissions de Cousteau , quelle n'a pas été ma surprise de l'entendre dire qu'il était incroyable de trouver en pleine mer des bouteilles plastique flotter ….au milieu de nulle part...10 ans plus tard , j'apprenais que des îles de plastique se formaient , pour rapidement devenir le continent du Pacifique ( pour recevoir toute cette M** il faut l'être , Pacifique !)
    Il y a peu, j'ai lu que le monstre avait triplé depuis les années 90 et que sa superficie était de 3,43 millions de km² !!! soit près d'un tiers de la superficie de l'Europe ou encore cinq fois la superficie de la France ! Un continent constitué de 750 000 débris par km² , Greenpeace évoquait même fin 2006 près d'un million de déchets par km² voilà tout est résumé ! ( Merci à eux de nous informer )
    Connaître l'existence de ces continents de déchets plastique m'est insupportable : Les conséquences de cette gigantesque poubelle  sur l'environnement mais aussi sur tous les habitants de la mer et des airs ( sans aller plus loin !) sont d'une extrême gravité ! C'est à mon sens le reflet de l'humanité ...
    Je pensais que la seule solution, était une prise de conscience individuelle et d'agir chacun à notre échelle ( tri etc...) ce qui permettrait de limiter les dégâts faute de les réduire .


    Et puis …............Un jeune homme de 19 ans plus culotté que moi , a décidé de trouver LA solution et d'agir , je viens de faire lecture de cet article et ce partage est mon plus beau post :

     

     

    Source LePoint.fr/ Par Yann Soudé - La solution proposée par Boyan pourrait permettre une extraction des déchets plastiques 33 fois moins chère.

    Il y a trois ans, Boyan s'est mis en tête de débarrasser le Pacifique de ses déchets. Une étude de faisabilité, qui vient d'être publiée, lui donne raison.

    Plus de trois millions. C'est, en kilomètres carrés, la quantité alarmante de déchets qui flottent dans le Pacifique nord, au large des côtes américaines. Les scientifiques parlent d'un "septième continent", où le plastique est six fois plus important que le plancton. Et le pire, c'est qu'il existe quatre autres zones de ce type. On les appelle les "gyres océaniques", sortes de tourbillons géants favorisant l'amoncellement des détritus.


    Si plusieurs expéditions ont été menées pour observer et quantifier le phénomène depuis sa découverte par l'océanographe Charles Moore en 1997, aucun remède efficace n'a jusqu'alors été trouvé. Aucun ? Peut-être pas exactement... Aujourd'hui, une centaine d'experts s'activent autour d'un projet à l'ambition révolutionnaire. Celui de Boyan Slat, un génie néerlandais d'à peine dix-neuf ans. Il y a trois ans, il a abandonné ses études en aérospatiale pour se consacrer exclusivement à sa fondation, The Ocean Cleanup. Objectif : vider la "grande poubelle du Pacifique" de la moitié de ses déchets (soit 70 000 tonnes) en dix ans.
    Une extraction plus rapide et moins chère
    Le déclic, Boyan l'a eu à l'âge de seize ans. "J'étais en vacances en Grèce pour faire de la plongée, raconte-t-il. Dans l'eau, j'ai été désespéré de rencontrer plus de déchets plastiques que de poissons." Obsédé par sa triste découverte, il revient chez lui avec l'idée de "sauver les océans". Rien de moins. Au lycée, un projet étudiant lui permet d'exposer une première fois son idée, inédite. "Les méthodes traditionnelles utilisent des filets, qui causent du tort à la vie sous-marine. Mon idée, c'est d'exploiter les courants pour attraper et concentrer les déchets au sein d'une plateforme alimentée à l'énergie solaire. J'aime d'ailleurs le terme révolution, car il a un double sens ici : en plus de n'avoir jamais été expérimenté, le système utilise les courants et leur force rotative."
    Le dispositif, composé de tuyaux et de bouées reliés à des panneaux profonds de 3 mètres, permettrait une extraction 7 900 fois plus rapide et 33 fois moins chère que les méthodes conventionnelles. C'est du moins ce qu'avancent Boyan et son équipe, composée d'une centaine d'experts, de scientifiques et de chercheurs. Seul au départ, le jeune homme se consacre exclusivement à son projet et à sa fondation depuis 2012. "J'ai eu des doutes, et ma famille également, concède-t-il. Tout est allé lentement, peut-être trop à mon goût. Puis, un jour, les médias ont commencé à s'intéresser à moi. Dès lors, j'ai reçu plusieurs centaines de mails par jour et n'ai eu aucun mal à former une équipe pour franchir l'étape de la simple réflexion."


    Deux millions de dollars à récolter
    Enfant, Boyan préférait déjà Discovery Channel aux dessins animés. Aujourd'hui, celui qui vit encore chez ses parents dédie plus de quatre-vingt-dix heures par semaine au développement de son idée. Une étude de faisabilité de plus de cinq cents pages, publiée sur son site, est d'ailleurs venue valider ses efforts il y a peu. "Cela a été un énorme soulagement, témoigne-t-il. C'est un vrai gage de crédibilité." Pour autant, il n'a pas encore réussi à dissiper tous les doutes le concernant. Quelques scientifiques considèrent encore son travail comme trop ambitieux, risqué et incomplet. "Je ne peux pas régler tous les problèmes, répond-il. Mais cette solution est viable des points de vue de la santé, de l'économie et de l'environnement. Ce dont on aurait besoin avant tout, c'est d'empêcher que ce plastique n'aille dans l'océan."
    Pour observer le dispositif en action, il faudra attendre encore quelques années. Au moins jusqu'en 2020. En attendant, Boyan Slat intensifie son engagement et prépare un dispositif pilote, qui devrait être installé dans les "trois ou quatre ans à venir." Il a, dans cette optique, lancé une campagne de levée de fonds sur le Web. Objectif : récolter deux millions de dollars en cent jours. Démesuré ? Pas tant que ça. Une vingtaine de jours seulement après sa mise en ligne, il a presque atteint la moitié de son objectif. "Je suis vraiment confiant, assure-t-il. Nous n'avons plus rien à prouver désormais. Grâce à l'étude de faisabilité, tout le monde sait que ce projet est réalisable."

     

    Du fond du cœur , je le félicite et le remercie ...je n'oublierai pas cette journée incroyable !

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 24 Novembre 2014 à 17:21

    Coucou,
    Mais bien évidemment, si on se donne les moyens on peut faire de grandes choses, et les réussir !
    Bravo, un immense bravo à Boyan.
    Mais toutes ces choses la majorité des gens s'en fichent tant que ce n'est pas dans leur salon.
    Commençons par nous comporter autrement que comme des gros dégueulasses et ainsi nous n'aurons pas à avoir besoin de nettoyer.
    L'humain peut être diabolique dans le mauvais, mais tellement extraordinaire dans le meilleur !
    Merci pour ce partage qui met du baume au coeur et me dit que tout est possible si on le veut vraiment !
    Bises

    2
    Lundi 24 Novembre 2014 à 21:21

    Bonsoir Pascale ,

    Très heureuse que tu aies pu trouver du temps pour ouvrir cet article ! Merci de ton passage !

    Tes pas ici ,je l'espère ,  ne seront pas les seuls !

    Ceux de Boyan méritent d'êtres considérés.

    J’éprouve une grande admiration et beaucoup de reconnaissance envers ce jeune exceptionnel

    Bisou Pascale et encore merci de ton passage ici

    3
    Jeudi 18 Décembre 2014 à 19:31

    Bonsoir OSYSS, je connais ce continent "synthétique", mais je ne connaissais pas BOYAN SLAT !

     Heureusement qu'il y a des personnes  comme lui pour entreprendre parfois des projets comme celui-ci. Le seul souci c'est de faire ensuite prendre conscience à l'homme de gérer ses propres déchets. J'ai bien peur que cela au bout du bout ne serve à rien! mais peut être suis trop pessimiste ? où alors il faudra vraiment beaucoup de temps. De toutes façons, il ne faut pas abandonner ou perdre espoir , un peu, + un peu, arrive a faire beaucoup.

    Bonne soirée et merci du partage

    Martial

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Vendredi 19 Décembre 2014 à 18:29

    Bonsoir Martial et merci beaucoup d'être passé ici et pour ton message  ..tu repars au moins avec une nouvelle très optimiste.

    Bonne soirée à toi

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :